« Oh ! bienheureux ce pauvre monde
Qui devine, et croit sans les voir,
Les choses qu’une ombre profonde
Cache aux maîtres du haut savoir.

Heureuses ces âmes crédules
Qui gardent confiance et foi
Aux mystérieuses formules
De l’ancienne et nouvelle loi. »

Nérée Beauchemin
Le Viatique – Les floraisons matutinales (1897)

Wiki

Feuilles ignées

Japon – 2018 © Daniel Schipper – Foto Michel Courant

3 réponses à 3 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *