L’amour ne pèse pas, cette branche ne casse
que si l’oiseau posé sur elle s’envole,
ce qui peut me briser, ce n’est pas que tu t’appuies
trop sur moi, c’est que tu m’abandonnes.

Gustave Thibon
Ce que Dieu a uni
Essai sur l’amour, Lyon, Lardanchet, 1945
Wiki

Crac !

Bourges – Cher – Centre-Val-de-Loire – 2020 © Daniel Schipper

4 réponses à 27 mai 2020

  • avatar

    Magnifique déclaration d’amour qui me procure beaucoup d’émotion, car ici est mise en avant la fragilité affective, la force venant précisément du fait qu’elle est clairement assumée. Ah ça change des tendances communes, influencées par les réseaux sociaux sans doute. La photo illustre parfaitement cette pensée. Comme dans la précédente photo, c’est le contraste inhabituel du propos qui éveille l’esprit : ici, le plus suscite le moins. C’est le moins qui pèse. Subtil Daniel, la journée commence bien. Merci.

  • avatar

    Bonjour Daniel. Une belle et subtile citation du jour très bien illustrée par la photo du jour. Voilà une belle reponse pour Daniel. Mais il y a Virginie. Le 19ème siècle et le début du 20ème siècle est une longue période où l’on manque de photos, pour illustrer un livre, une exposition, voir à quoi ressemblait un village, notre petite ville, il y a 150 ans, 100 ans, même 80 ans…La photographie fut inventée en 1839 par Daguerre et Niepce, c’est pas hier.

  • avatar

    Cette invention connue un grand succès, dès l’origine. 20 ans plus tard les gens, de toutes classes sociales se précipitaient pour se faire « tirer le portrait « chez Nadar, pour les parisiens, par exemple. Même à St Martial Entraygues ou Argentat sur Dordogne, bien que tout le monde possède des centaines de photos de leurs ancêtres, il est très difficile de trouver 4 bonnes photos du train qui circulait de 1910 à 71:notre Tacot Argentat-Tulle, ou une seule photo de l’église d’Argentat vers 1870….et j’en passe !!!…Tout cela prouve que les nouvelles technologies, avec les selfies n’ont pas inventé l’egocentrisme de nombreux êtres humains….

  • avatar

    rhôô ben flûte… j’en étais restée aux frères Lumière, Philippe. j’ai encore appris quelque chose. et tu m’as bien fait rire avec le selfie : c’est un peu l’œuf et la poule cette histoire, non ? hi…hi..hi..à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *