L’homme est un apprenti, la douleur est son maître,
Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert.
C’est une dure loi, mais une loi suprême,
Vieille comme le monde et la fatalité,
Qu’il nous faut du malheur recevoir le baptême,
Et qu’à ce triste prix, tout doit être acheté.
Les moissons pour murir ont besoin de rosée,
Pour vivre et pour sentir, l’homme a besoin de pleurs,
La joie a pour symbole une plante brisée,
Humide encore de pluie et couverte de fleurs.

Alfred de Musset
La nuit d’octobre
Wiki

Comme la rosée au soleil

Bourges – Cher – Centre-Val-de-Loire – 2020 © Daniel Schipper

2 réponses à 18 mai 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *